Extraits du Chat huppé (4)


Albert Bitran (extrait de ce livre) :

Igorovitch Akhmetov a dix-sept ans. Il est gros, impressionnant mais d’une grande douceur dès le premier contact. Très à l’aise dans l’immense atelier de la rue Notre-Dame-des-Champs, il accourt dès qu’un visiteur arrive, parce qu’il pense toujours que c’est pour lui. Il s’installe au centre de la conversation, fait du charme aux uns et aux autres, participe, écoute, miaule d’une voix assez étrange. « C’est moi qui l’ai baptisé ainsi, parce que je trouve que ce siamois a plutôt l’air d’un dissident. A cause de son caractère anticonformiste, comme tous les chats. Il n’est pas courageux, l’intellectuel n’est pas courageux, chose curieuse ! Un de mes amis dit que l’intellectuel communiste se lève tard. J’ai inventé ce nom, Akhmetoven m’amusant, c’est un nom russe avec une racine turque, comme il en existe chez les nomades de nos régions frontalières. »

…/…

Igorovitch Akhmetov est à peine remis d’un très grand chagrin. C’était l’an dernier. Depuis son enfance, il n’avait pas quitté sa mère, âgée d’un an de plus que lui. Seize ans de vie commune, harmonieuse, et puis le drame ! Cordélia, siamoise aussi, était malade, on la faisait soigner. Le vétérinaire venait de la déclarer inguérissable. Nous étions alors dans une maison que nous avons, sur une falaise, au-dessus de la vallée du Lot. Cordélia n’a plus supporté d’être aussi malade, sans espoir. Alors, elle a voulu en finir. Et ele s’est suicidée en se jetant du haut de la falaise ! Je l’ai vue, cela s’est passé sous mes yeux, je l’ai vu partir. J’ai essayé en vain de lui couper le chemin, mais je n’ai pu la rattraper. Je l’ai aperçue en contrebas sur la route, elle râlait, puis ce fut fini.

…/…

Nous étions très tristes. Igor, lui, a fait une sorte de dépression.

…/…

Igorovitch Akhmetov est très jaloux. En particulier lorsque je câline mon petit-fils.

…/…

D’ailleurs il sait ouvrir la porte du placard. Il sait ouvrir toutes les portes. C’est sa mère qui avait trouvé le truc et qui le lui a appris.

1 Response so far »

  1. 1

    […] Aimée, Claude Alexandre, Claude Ballif, Maurice Béjart, Pierre Belfond, Bilal, Albert Bitran, Lucien Bodard, Edouard Boubat, Pierre Bouteiller, Jorge Camacho, Christophe Carita, Jacqueline […]


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :