Charlie et la hernie ombilicale


Jeudi soir, comme à son habitude, Charlie se couche sur le dos pour sa séance câlin…

Grosse surprise en découvrant que son nombril avait triplé de volume et qu’une « boule » du diamètre d’un bon pouce adulte s’y était formée. Après un appel tardif à notre assistante vétérinaire préférée, celle-ci nous propose un rendez-vous en début de semaine prochaine pour voir tout ça. Cela s’arrête là momentanément, mais le comportement de Charlie laissait penser que quelque chose clochait.

Il mangeait, jouait, mais est venu spontanément sur mes genoux, totalement immobile ; chose que je ne l’ai jamais vu faire auparavant puisque bien que très câlin, Charlie déteste venir sur nos genoux.

Bref, vendredi après-midi, je rentre du travail et, toujours inquiète de son état, vient le papouiller et remarque que la situation ne s’était pas améliorée et que la bosse formée au niveau de son bidon avait durci.

De plus en plus inquiète,  j’insiste pour passer chez le vétérinaire qui a accepté un rendez-vous de dernière minute l’après-midi même. Donc en piste 20 minutes plus tard, je précède le vétérinaire, qui arrive et commence à examiner mon loulou.

Les questions se succèdent : « Lui ai-je déjà diagnostiqué une petite hernie ombilicale ? », « Depuis quand est-ce ainsi ? » etc. Il s’agissait donc bien d’une hernie ombilicale (voir ci-dessous). Un peu abasourdie et ne sachant où allait le vétérinaire dans son diagnostic, ne comprenant rien à tout ce charabia, je réponds au mieux aux questions, tente de décrire le plus objectivement la situation remarquée et insiste lorsque l’on « doute » de moi (malheureusement, je trouve qu’il faut toujours convaincre les vétérinaires qu’on n’est pas dans la paranoïa excessive).

Bref, après prise de température (un peu élevée) une radio et une dizaine de longues minutes de réflexion en silence, le vétérinaire décide d’opérer sur le champ notre Charlou à nous (il préférait sinon préparer tranquillement l’intervention le lundi). Opéré vers 17h, il m’a été demandé d’être là au réveil afin de le rassurer au mieux.

L’opération s’est bien déroulée,  tout comme l’anesthésie, bien que cela n’était pas prévu et que Charlie avait continué à s’alimenter toute la journée. Un peu avant 18h, coup de fil d’Émilie, l’assistance, qui nous prévient que notre loulou est réveillé.

On déboule à toute berzingue (Alexandre avait quitté le boulot pour venir à ma rescousse) et on retrouve notre mâle préféré, totalement déboussolé, avec le bidon tout lisse et 7 points de suture ! Veillé jusqu’à 3 heures du matin, il s’est finalement endormi de fatigue à mes côtés.

Il nous a été confirmé que l’intestin commençait à « s’engorger » dans la hernie et que cela commençait à se nécroser. Nous avons donc bien fait de tout faire pour qu’il soit pris en charge sur le champ…

Et aujourd’hui, beaucoup de siestes, un « miaou » un peu rauque, quelques léchouilles sur le bidon malgré nos interdictions répétées (impossible de lui mettre l »abat-jour » que nous a fourni Émilie) et tout va beaucoup mieux. Rendez-vous dans 15 jours pour enlever les fils…

La hernie ombilicale :

Conséquence d’une mauvaise fermeture de l’anneau de l’ombilic (nombril). La plupart du temps, il faut opérer l’animal afin de réduire ce genre de hernie. Si on observe un gonflement de la hernie, particulièrement après les repas, il est alors très probable que celle-ci contienne une anse intestinale, et pas seulement un peu de tissu graisseux comme c’est le cas le plus fréquemment. Lorsque la hernie contient une portion d’intestin, il faut opérer l’animal sans tarder car la hernie risque de s’étrangler.

L’étranglement signifie que l’intestin contenu dans la hernie se remplit d’aliments et augmente de volume, ce qui gêne l’avancée du bol alimentaire. Il y a alors un arrêt du flux des aliments dans l’intestin. La hernie gonfle beaucoup, l’animal a très mal et l’opération devient très urgente (à faire dans les quelques heures avant que l’intestin ne se nécrose et qu’une péritonite ne se déclenche).

Informations complémentaires sur cette page (à afficher en codage tete UTF-8 pour éviter les problèmes d’accentuation).

4 Réponses so far »

  1. 1

    […] nécrose, nombril, ombilic, siamois Pour faire suite à notre histoire de hernie (cf. ce précédent billet), voici les quelques photos que nous avons réussi à faire (pas évident du tout). Âmes […]

  2. 2

    siams said,

    Demain, rebelotte, contrôle chez le vétérinaire car un gonflement est réapparu juste en dessous du nombril. Voilà qui ne va pas pour nous rassurer :o(.

  3. 3

    […] faire suite à ces précédents billets ici et ici, voici quelques nouvelles fraîches de notre […]

  4. 4

    superdrupermegapuper54321…

    Very usefull info. Thanks!…


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :